Livre histoire, livre maison, livre bête, livre crotte, livre fatigué, livre à trous, très grand livre...

Ils sont tous là à nous attendre, ces livres, parfois tranquilles et sages, souvent pleins de mystères. Ils entourent le Père Touff, qui nous reçoit dans son grand manteau bleu. Le maitre de cérémonie est coiffé de son chapeau à « lumouttes ». Bientôt, il va emplir de toutes ses histoires les petites oreilles rassemblées. Mais il n’est pas au bout de ses peines : la souris Cabotine est au travail. Seulement elle, les livres, elle a une façon bien à elle de les lire. Elle les mange, elle les ronge, elle les triture, elle en fait des mystères qui font tourner le Père Touff en bourrique.
S’il l’attrape, cette petite peste, attention… !

Le maître de cérémonie, le grand lecteur attitré, n’est pas très loin lorsque les petites oreilles se rassemblent sans bruit près du fauteuil.
Il chasse pour l’instant, rats et souris car ces méchants rongeurs lorgnent sur les gaufrettes de papier que sont les calepins et autres parchemins. S’il les attrape, les bestioles finiront séchées, aplaties et serviront comme marque-page (car je ne sais pas si vous avez remarqué, mais une petite souris bien plate, qui laisse dépasser sa queue hors d’un livre permet de retrouver infailliblement l’endroit où la lecture s’est interrompue.)
 

 

 

« Ce que l'enfant explore ou redoute dans les livres, c'est dans une large mesure cet être étrange, inquiétant, fascinant, au cœur de lui, dont il ignore des pans entiers et qui quelques fois se découvre, se construit au hasard de la rencontre d'une page ; ce lointain intérieur, ce lieu le plus intime, le plus caché, qui est pourtant celui où nous nous ouvrons aux autres. »    
(L'art de lire, Michèle Petit)
 

 


LiLeLaLoLu propose de mettre en mouvement le livre comme créateur d’espace et de jeu.
Le livre cache et en même temps dévoile le lecteur, il constitue le point de départ, le partenaire d'une "lecture jouée".
À chacun son livre, son corps, son histoire.